English

Notre approche de l’investissement

L’un des facteurs les plus importants à considérer lorsqu’on choisit un conseiller en placement
est de s’assurer que ses valeurs et sa philosophie de placement sont en ligne avec les nôtres. Chez Liberty International, notre priorité est d’aider nos clients à assurer leur avenir financier. Nous utilisons des méthodes éprouvées et des stratégies de placements solides qui sont personnalisés aux besoins et aux objectifs de nos clients.

Liberty offre des services de gestion discrétionnaire en placements pour des clients fortunés dans les provinces de la Colombie-Britannique, l’Alberta, la Saskatchewan, le Manitoba, l’Ontario, le Québec, le Nouveau-Brunswick ainsi que Terre-Neuve et Labrador.


PLACEMENT EN ACTIONS

Nous ne négocions pas de manière active. Nous investissons dans des sociétés pour le long terme (10 ans et plus). Annuellement, le taux de rotation de nos portefeuilles est moins de 10 %.

Nous filtrons 7 000 sociétés afin de trouver des firmes qui génèrent un flux monétaire annuel constant. Les sociétés qui affichent cette caractéristique possèdent de l’argent après avoir payé toutes leurs factures pour :

  • Augmenter les dividendes
  • Racheter leurs actions
  • Rembourser leurs dettes
  • Faire des acquisitions judicieuses
  • Moderniser leur usine et leur équipement pour rester compétitif
  • Embaucher des employés de qualité pour faire croître leurs compagnies

Nous prenons aussi en considération d’autres indicateurs financiers tels que :

  • Retour de capital
  • Marges opérationnelles
  • Fonds de roulement net
  • Ratio endettement/flux monétaire
  • Taux de distribution
  • Et plusieurs autres indicateurs

Lorsque nous trouvons une société qui semble attrayante au point de vue investissement, nous testons plusieurs scénarios d’actualisation de flux de trésorerie et d’indicateurs comparables d’évaluation afin de déterminer une valeur raisonnable pour la société. Les compagnies qui rencontrent nos critères de sélection sont ajoutées à notre « liste d’achat approuvé ». En tout temps, moins de 2 % des 7 000 sociétés ou environ 120 valeurs mobilières se qualifient pour notre « liste d’achat approuvé ».

Ensuite, nous rencontrons chacun de nos clients afin de bien comprendre leurs horizons de placements, leurs tolérances au risque ainsi que leurs objectifs financiers. Avec ces informations, nous concevons un portefeuille de 30 titres de croissance pour chaque client. Dans ce portefeuille, nous utilisons 5 méthodes de gestion de risque de portefeuille tel que :

Pondération moyenne des titres
Pour un portefeuille de 30 titres, la pondération moyenne est de 3,3 %. Si un des titres double de valeur (6,6 %) par rapport aux autres titres, nous vendons automatiquement la moitié de cette position. Ce rebalancement permet de réduire la surpondération d’un titre et nous oblige à acheter des actions additionnelles de titres dont la pondération se situe sous 3,3 % (acheter à prix faible, vendre à prix élevé).

Bêta moyen pondéré
Nous multiplions le bêta du titre par la pondération du titre pour obtenir un bêta moyen pondéré de chaque titre inclus dans le portefeuille. Lorsqu’on les additionne, la moyenne pondérée devrait être moins de 1, ce qui indique que le portefeuille sera, de manière générale, moins volatile que le marché.

Diversification par pays
Nous nous assurons que 50 % des titres sont investis internationalement. L’autre 50 % est investi au Canada et aux États-Unis. Cette méthode réduit la volatilité liées aux pays. Par exemple, le Canada représente seulement 3 % de la capitalisation boursière mondiale et l’indice sous-jacent canadien (TSX) possède une importante corrélation avec les secteurs plus à risque et plus volatils tels que les ressources naturelles.

Diversification par industrie
Nous nous assurons que plus de 50 % des titres sont investis parmi les quatre principaux secteurs suivants : les biens de consommation, les services financiers, les services publics et les soins de santé. Ces quatre secteurs génèrent de l’argent, peu importe le contexte économique. De plus, elles possèdent un bêta et une volatilité plus faible que d’autres secteurs plus risqués.

Diversification par capitalisation boursière
Nous nous assurons que 50 % du portefeuille est placé dans des titres de grande capitalisation. Ces sociétés sont plus stables et plus matures, et leurs profits augmentent en même temps que l’économie. Ainsi, la majorité des profits sert à payer la hausse des dividendes pour qu’elles se maintiennent au-dessus du taux d’inflation. L’autre 50 % est investi dans des titres de petite ou moyenne capitalisation dont la majorité de leurs profits est réinvesti dans la croissance à long terme de leurs sociétés. Cette diversification offre à nos clients une combinaison de croissance et de revenus qui est nécessaire lorsqu’on fixe des objectifs de placement à long terme.

 

 

PLACEMENT EN REVENUS FIXES

Nos portefeuilles d’obligations sont constitués de 20 à 40 obligations selon le risque et la disponibilité. La majorité de ces obligations sont gardées jusqu’à échéance.

Nous utilisons un portefeuille statique d’obligations échelonnées sur 10 ans comme fondation. D’autres obligations s’ajoutent à cette fondation selon le climat d’investissement obligataire qui est basé sur les taux d’intérêts courants, les projections futures des taux d’intérêts, les écarts de crédit, les cotes de solvabilité, les devises et le ratio prix/rendements.

La majorité des obligations auront une cote de BBB ou mieux. Les obligations à rendement élevé peuvent être achetées dans certaines circonstances, mais ne totaliseront jamais plus de 5 % à 10 % de la section obligataire du portefeuille.

Les obligations internationales sont achetées dans leurs devises d’origine. À maturité, si la devise étrangère a augmenté en comparaison au dollar canadien, nous pourrions convertir cette devise en dollars canadiens.

Dans le cas où nous sommes à perte au niveau de la devise à la maturité du titre, habituellement, nous conservons le produit du titre échu dans la devise étrangère et rachetons des obligations de ce pays. De cette façon, nous ne générons pas de perte de change. Les obligations étrangères ne constituent généralement que 5 % ou moins du portefeuille d’obligations dans une devise spécifique (autre que canadienne ou américaine).

Actions privilégiées
Certaines actions privilégiées seront détenues dans des comptes taxables pour le traitement fiscal favorable des dividendes canadiens. Les actions privilégiées peuvent avoir une portée mondiale et peuvent comprendre une combinaison d’actions privilégiées perpétuelles et d’actions privilégiées à taux rajusté.

Autres revenus fixes
Nous investirons également dans des obligations à rendement réel ou protégées contre l’inflation comme protection selon les scénarios d’inflation à long terme.


 

Découvrez comment nos stratégies d’investissement peuvent être bénéfique pour votre portefeuille de placement en croissance?